samedi 16 décembre 2017

La corrélation entre pauvreté et échec scolaire n'est pas une fatalité

Il est à savoir que si nous avions gagné en 2014-2015, un projet d'école Espérance Banlieue était dans nos cartons pour Vénissieux. Cela aurait pu changer beaucoup de choses pour un ensemble de petits Vénissians. 

En 2020, par votre vote, vous rendrez possible ce magnifique projet et pourrez en être fiers. 

Découvrez ces extraits vidéo du colloque "Contre l'échec scolaire dans les banlieues : des solutions issues du terrain", organisé par la Fondation Espérance banlieues le 4 avril 2016 à Paris. Très encourageant. On ne lâche rien !



Commerces en trompe l'oeil à Vénissieux, c'est Tintin au Pays des Soviets !


Tintin au Pays des Soviets - Hergé
La municipalité à décidé lors du dernier conseil municipal d'avoir désormais recours à de la "vitrophanie". Qu'est-ce donc me direz-vous ? La vitrophanie est l'art du trompe l’œil, il s'agit de coller sur les vitrines des magasins fermés des visuels donnant l'illusion qu'il y a de la vie...
C'est mieux que rien... Mais il est cependant déplorable d'en arriver à cette situation qui n'est autre qu'un alarmant aveu d'impuissance de la part de la municipalité.
Car comment les Vénissians peuvent-ils interpréter autrement le fait que l'on en soit rendu à proposer une ville en "trompe l'œil" comme c'est écrit dans le rapport présenté au conseil municipal. En entendant cela, il n'est pas possible de ne pas penser immédiatement à ce dessin de Tintin au Pays des Soviets où le jeune reporteur découvre que les usines ne sont que des décors !
La municipalité veut tromper l'œil des Vénissians, mais ils ne seront pas dupes. Alors que notre siècle est baigne déjà dans le virtuel, notre ville en est au trompe-l'œil !
Cette proposition de "trompe-l'œil", de cache misère, que contient ce rapport est symptomatique de l'incapacité de l'équipe municipale à réussir une réelle politique de développement et de redynamisation du centre-ville de la 3ème ville de la Métropole et du Rhône.
Pourtant rien n'est inéluctable en la matière, preuve en est faite dans des communes, elles aussi sinistrées, et qui pourtant réussissent à relancer le commerce de proximité. Mais elles, elles le font pour de vrai !
Là encore,l'échec de l'exécutif en place démontre qu'il est plus que temps de changer d'équipe en 2020…

vendredi 15 décembre 2017

Grogne et exaspération justifiées des commerçants Vénissians


Force est de constater ces derniers jours que le mécontentement des commerçants s'installe et s'amplifie d'une façon assez homogène sur l'ensemble de la ville de Vénissieux. Que ce soit Parilly, Moulin à Vent, Jules Guesde ou le vieux bourg, le ton est partout à la grogne contre la municipalité.
L'explication de cet accès de colère est bien évidement directement liée au calendrier. En cette période de décembre, il n'échappera à personne que ce temps des fêtes de fin d'années est crucial pour la vie des commerces, voire même leur survie…
Nombreux sont les commerçants qui se plaignent qu'aucun effort ne semble être fait pour embellir et décorer la ville. Les quelques décorations lumineuses de noël installées dans les quartiers se font rares et sont pour la plupart inchangées depuis des années, vieillottes, voire désuètes. A la différence des décorations luxuriantes qui ornent le parvis de l'hôtel de ville, on ne trouve rien dans les rues commerçantes qui soit de nature à créer une atmosphère propice au développement de l'attraction commerciale.
Même la fêtes du 8 décembre dans le vieux bourg, qui aurait pu être l'occasion de dynamiser le commerce en centre-ville, est au cœur de critiques acerbes tant elle s'est révélée être cette année une entrave à son développement du fait des blocages de rues et des stationnements…
Sans doute, ces considérations capitalistes dépassent l'entendement de la municipalité, mais quand le commerce se meurt, c'est toute la vie urbaine qui s'effondre (vie sociale, image de la ville, mais aussi maintien à domicile des personnes à mobilité réduite, et même sécurité). Il n'est plus tolérable, face à l'incurie de cette municipalité, d'entendre Mme le Maire et ses adjoints nous expliquer que le dépérissement du commerce à Vénissieux relève de "la faute à la fatalité" et "au e-commerce".
Les commerçants ne sont pas aveugles, ils voient bien, quand ils se rendent dans des villes voisines, que de nouvelles décorations existent et embellissent tout autrement les rues commerçantes.
Avec les commerçants, nous déplorons et dénonçons, ce manque d'implication, cette cruelle absence de volonté de la part de la municipalité pour un enjeu pourtant majeure : la vitalité de nos centres-villes et de leurs commerces de proximité. Ce défi, nous le relèverons avec conviction et détermination en 2020 avec le soutien des  Vénissians plus que jamais déterminés à provoquer le changement tant attendu.

mercredi 13 décembre 2017

Les inquiétudes au sujet des mesures gouvernementales ne peuvent servir de prétexte pour masquer vos inconséquences passées et futures


A propos du rapport 3. sur les orientations budgétaires 2018 – CM 11/12/2018
Pour ce qui est des orientations budgétaires 2018 que vous nous présentez ce soir, une première remarque s'impose. Une fois n'est pas coutume, nous partageons l'inquiétude que vous avez largement soulignée, concernant les mesures gouvernementales en cours et annoncées. Elles viennent grever le budget de la ville et, plus grave encore, limiter la capacité des collectivités à s'administrer librement, notamment en bridant l'autonomie financière.  
Les municipalités étant un des derniers lieux où l'exercice de la politique au sens noble du terme pouvait encore s'exercer au plus proche des citoyens et de la réalité du quotidien des Français, ces atteintes sont lourdes de conséquences.
Il est vrai que pour le cas spécifique de Vénissieux, cet exercice de la politique au plus proche des citoyens et de la réalité du quotidien n'évoque hélas plus grand-chose pour les Vénissians depuis de trop nombreuses années, mais cela obérera d'autant la remonté avenir de la ville quand nous l'aurons enfin libéré de votre joug idéologique.
Si nos convergences sur les inquiétudes exprimées et affirmées plus haut au sujet des mesures gouvernementales sont une réalité, elles ne peuvent cependant servir de prétexte pour masquer vos inconséquences passées et futures dans la gestion et les choix d'investissements de la ville de Vénissieux.
Nous constatons que les vraies marges de progression ne sont toujours pas abordées, mais qu'en revanche vous maintenez le cap de votre gestion aussi hasardeuse que désastreuse, ou bien l'ajustez seulement à la marge,.
Par exemple, vous continuez à faire porter l'effort par les associations en baissant leurs subventions encore de 3% après leur avoir fait subir une baisse de 3% en 2017 qui s'ajoutait à une baisse de 5% en 2016. Ces baisses successives et douloureuses se font sans pour autant remettre en cause votre politique sectaire de la vie associative de Vénissieux. La bonne pratique serait d'abandonné vos parti pris idéologiques au profit d'une véritable dynamisation des associations qui sont au service réel des Vénissians. Incapable d'une telle remise en cause, nous pouvons être certains que votre prochaine présentation de la répartition des subventions aux associations restera inchangée.
De la même manière, vous avez à nouveau retenu l'option d'une augmentation supplémentaire de 2% des tarifs des domaines et services qui fera encore porter l'effort sur les Vénissians déjà durement éprouvés.
En revanche, dans votre aveuglement idéologique vous maintenez votre ruineuse construction d'une nouvelle unité de production de la restauration scolaire que la ville finance quasiment seule, tant ce projet est incohérent et donc soutenu par personne d'autre que vous. Un investissement qui coûte donc très cher aux Vénissians.
Enfin, si la maîtrise de la masse salariale est comme vous l'indiqué un enjeu fort, nous n'avons toujours aucune avancée significative concernant la mise en place d'un management de qualité

EmerJean, objectif "Zéro chomeur de longue durée"

Visite passionnante avec les élus Métropolitains (Groupe LR et apparentés) de l'entreprise EmerJean, cœur de l'expérimentation du dispositif "Zéro chômeur de longue durée" sur le secteur Saint Jean à Villeurbanne. Un modèle expérimental de qualité et qui donne des idées du possible dans le monde de l'impossible.
Très belle initiative.
Rendez-vous vendredi au Conseil du Grand Lyon Métropole pour le vote de la délibération apportant un soutien financier à ÉmerJean

Pour en savoir plus :
- Site de EmerJean

samedi 2 décembre 2017

Déclassement de l’A6-A7, toujours pas de dialogue ni de solutions…

COMMUNIQUE DE PRESSE de GRAND EST METROPOLE
Le changement de présidence à la Métropole de Lyon pouvait laisser espérer qu’une vraie concertation soit exercée et que des solutions durables et efficaces soient enfin proposées au sujet du déclassement de l’A6-A7.
Hélas, le nouveau Président de la Métropole, David KIMELFELD, lors de la conférence de presse qui s’est tenue hier en présence du Préfet de Région mais en l’absence des différents maires et présidents de collectivités limitrophes, n’a pas apporté les garanties demandées.
En effet, ce qui nous a été proposé ne nous convient absolument pas. La réalisation du shunt de Manissieux ne permettra évidemment pas d’absorber le trafic supplémentaire lié au déclassement de l’A6-A7 et le fait de vouloir faire revenir le trafic de l’A432 en direction de ce shunt situé dans une zone de la Métropole en plein développement revient à faire de ce secteur une autoroute urbaine. Ne reproduisons pas à l’Est les erreurs commises à Lyon dans les années 70 !
Concernant ce projet de shunt, nous rappelons également qu’il contredit complètement le SCOT et le PLU-H qui prévoyaient à cet endroit la préservation de coulées vertes ainsi que la protection de zones agricoles.
En revanche, il devient extrêmement urgent de réaliser un grand contournement autoroutier en prolongeant l’A432. Concernant son financement, il serait surprenant, s’agissant de la 2e métropole de France, de ne pas arriver à un montage financier équilibré et performant.
Puisque David KIMELFELD a annoncé que le grand contournement n’a guère de chance de voir le jour à l’Ouest, nous actons ainsi le fait qu’il le sera à l’Est. Par conséquent, nous demandons sans plus attendre l’abandon du projet de shunt à Manissieux, la réalisation dans une temporalité la plus rapide possible d’un grand contournement à l’Est qui passerait par le prolongement de l’A432 et enfin que la Métropole sollicite l’ensemble des élus des différents territoires limitrophes (Ain, Isère, CCEL, Pays d’Ozon…).
Il est encore temps de trouver, tous ensemble, des solutions pérennes car en matière de déplacement, c’est tout de suite que des décisions doivent être prises car les conditions de circulation deviennent intenables pour tous les habitants de la Métropole, qu’ils habitent au Nord, au Sud, à l’Est ou à l’Ouest.
Gilles GASCON Président - Maire de Saint-Priest
Paul VIDAL 1er Vice-Président - Président de la CCEL
Jean-Jacques BRUN 2e Vice-président - Président de la CCPO

dimanche 26 novembre 2017

Marin, source de tant de génériosité


 Hier au soir, la salle Le Toboggan était pleine pour apporter son soutien à Marin, d'autant plus qu'un nombre significatif de personnes ont pris un billet par solidarité, même si la distance les empêchaient d'être présents. Les artistes de la scène pop-rock régionale se sont succédé avec talent et avec leur tripes sur cette très belle scène mise à disposition par la Mairie de Décine. Beaucoup d'émotion, de générosité de leur part. Beaucoup de générosité aussi de la part de tous les bénévoles venue donner temps et leur bras à l'organisation de cette très belle soirée.
Ce fut un de ces moments précieux qui honore notre humanité où tous goutaient au bonheur du don de soit. Il y a eu beaucoup de remerciement, mais il est important de prendre conscience que cet élan de générosité et d'humanisme a une source. Cette source c'est cet acte de générosité et d'humanisme posé par Marin, il y a un an, ce 11 novembre 2016 pour que société soit en paix, un acte au coût si élevé pour Marin et les siens... 

Les "spectateurs" d'hier, ne se sont pas trompés à ce sujet. Les deux fois où Marin est apparu sur la scène, toute l'assemblée s'est mise debout en "standing ovation", pour honorer celui qui a gardé la tête haute. 
Encore une fois, MERCI MARIN !

Ecole de Musique Jean Wiener : du très beau

Ce samedi 25 novembre était proposé un concert de Musique de chambre à l’école de Musique Jean Wiener. Prélude violoncelles et piano, trio à corde; quatuor de clarinettes et quintette, duo de guitares... un très bon moment offert par les musiciens des écoles de musique de Vénissieux et Feyzin, mais également par les musiciens de l'Association des Musiciens Amateurs (AMA Lyon). La passion de tous, musiciens, élèves, professeurs et "amateurs" était visible et s'entendait magnifiquement dans les sonorités, mais également dans les propos introductifs. Un très grand merci à tous.

samedi 25 novembre 2017

Honte sur Vénissieux, ça suffit !

Ces deux jours, 24 et 25 novembre, se tiennent à Vénissieux les honteuses et inacceptables 8es Rencontres internationalistes organisées par la section du Parti communiste français de Vénissieux. Des communistes russes, cubains et chinois sont présents à ces rencontres. Il ne manque que des Nord-Coréens !
Quand on a connaissance du programme de ces rencontres on se rend compte qu'il est plus que temps que l'on organise le "Procès Nuremberg" pour juger et condamner définitivement les crimes et la sauvagerie du communisme. 
Procès du Nazisme à Nuremberg 1945-1946
A juste titre, le Nazisme a fait l'objet d'un procès pour que la vérité soit affichée et que plus personne ne puisse en nier l'horreur. De même, il est indispensable, et ces rencontres internationalistes en démontrent l'urgence, que le communisme fasse l'objet d'un même jugement. 
Plus jamais ne devraient rester impunis ces odieux révisionnistes qui nient la réalité de l'horreur et de l'immonde. Ce faisant, ils prolongent les souffrances et  les crimes à l'encontre de tous ces hommes et ces femmes martyrisés par ce système inique dans le monde entier. Ces suppliciés d'hier et d'aujourd'hui. Le même soleil que nous avons vu se coucher ce soir, passe désormais sur tous ces pays qui ont souffert dans leur chair du communisme et dont certains souffrent encore.
Quelle pitié, quelle abjection, que dans un pays comme la France ont puisse ainsi bafouer la vérité et faire l’apologie d'un système, inhumain, totalitaire, sanguinaire et d'une violence inouïe... 
Je ne peux me taire face à une telle horreur. J'ai honte pour mon pays et la nausée me prend en repensant à la dette que nous et nos parents ont contracté vis-à-vis de tous ces malheureux qui ont tant souffert de, et par, notre silence coupable. Aujourd’hui, sans aucune gêne aucune, les chantres de ces bourreaux, viennent pérorer et vomir leurs discours de haine à Vénissieux. Trop c'est trop, STOP CA SUFFIT ! 
Le communisme n'est pas une opinion,
le communisme est un CRIME
Rappelons que plus de 100 millions (CENT MILLIONS) d'êtres humains ont été tué, massacré, affamé jusqu'à la mort, par les tenant de cette idéologie et au nom même de cette idéologie sur l'ensemble du globe : pays de l'Est, pays de l'Orient, pays d’Afrique et d’Amérique Latine (cf: le Livre Noir du Communisme). A ces 100 millions (au bas mot), il faut encore ajouter, tous ceux qui ont subi les persécutions religieuses, tous ceux qui ont vécus dans leur chair les horreurs des camps de concentration nommées goulags, tous ceux qui ont été internés et psychologiquement détruits dans les hôpitaux psychiatriques, tous ces enfants qui par centaines de milliers ont été arrachés des bras de leurs parents pour être placés dans des orphelinats aussi sordides qu'inhumains au seul motif qu'ils n'étaient pas conformes au dictat de l'idéologie communistes.

Garder le silence face à une telle infamie est un crime. Un crime que je ne commettrai pas. Nous avons un devoir de mémoire.

Pôle Métropolitain : changement de présidence

Ce soir j'étais en Conseil du Pôle Métropolitain pour élire le nouveau Président. Sans suspens, il n'y avait qu'un seul candidat, Gaël Perdriau, maire Les Républicains de Saint-Étienne et Président de Saint Etienne Métropole a été élu (il s'agit d'une présidence tournante sur le mandat). 
Gérard Collomb, président sortant, bien que Ministre de l’Intérieur, était présent. Sans doute le signe que ce dernier ne lâche rien et souhaitait encore marquer son territoire...
Nota : Ce soir, Gaël Perdriau n'a pas évoqué le "diner de cons" de mercredi dernier à l'Elysée...






Pour info : 
Le Pôle Métropolitain rassemble la Métropole de Lyon, la communauté urbaine de Saint-Etienne, ViennAgglo, la CAPI Porte de l’Isère et depuis janvier 2016 la communauté d’agglomération de Villefranche (CAVBS) et la communauté de communes de l’est lyonnais (CCEL). Un espace de projets qui réunit près de 2 millions d'habitants.  Plus d'info

mercredi 22 novembre 2017

"La tête haute", tout est dit !

Tous au concert pour Marin, le 25 novembre prochain

Souvenez-vous, il y a un an, le 11 novembre 2016, Marin a payé très cher son courage et sa volonté de paix. "Pour ne pas avoir regardé ailleurs, pour ne pas avoir baissé la tête, Marin était violemment agressé". 
Pas de ministre à son chevet, pas de Président non plus, pas de légion d'honneur, mais en revanche un élan de solidarité d’anonymes magnifiques, le témoignage poignant du courage et de la volonté farouche d'une mère. Du courage encore pour Marin qui se bat pied à pied pour se reconstruire. Merci Marin pour cette leçon de VIE. 
L’association « La tête haute je soutiens Marin » a souhaité organiser un concert. Les artistes de la scène pop-rock régionale ont répondu avec un enthousiasme et une générosité extraordinaire à cet appel. Ils nous donnent rendez-vous le samedi 25 novembre, au Toboggan (Décines), pour de belles surprises musicales et une soirée de fête et de solidarité où chacun de nous sera Marin… pour aborder les obstacles à venir avec confiance et force.

Pour réserver votre place :  rendez-vous sur le site letoboggan.com

lundi 20 novembre 2017

Budget 2018 : petits arrangements entre amis pour favoriser la Métropole de Lyon ?

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, semble avoir obtenu un amendement clientéliste au bénéfice de "sa"  métropole de Lyon, alors même qu'il a refusé l'application du droit commun aux nouvelles métropoles !
Et qui retrouve-t-on pour interpréter le couplet "Les copains d'abord" ? Rien de moins que notre cher M. Yves Blein, député PS multi-vestes repeint si rapidement aux couleurs du Macronisme...
Cet amendement vise à « allouer des ressources dynamiques supplémentaires » à la métropole de Lyon (cf. article de 20minutes.fr).
On voit ici, une fois de plus, le faux-nez du soi-disant renouveau politique de la République En Marche. Mais rien d'étonnant quand on se rappelle que sous la peinture "En-Marche" toute fraîche, il y a toujours le vieux politicard... Yves Blein. Il n'a bien évidement pas changé et est toujours au service !

samedi 18 novembre 2017

"Artisanat, commerce de proximité et quartiers fragiles : quelles opportunités de développement ?"

Ce 17 novembre le CR-DSU* et la Chambre régionale de métiers et de l’artisanat Auvergne-Rhône-Alpes (CRMA), avec le soutien de la Caisse des dépôts, organisaient une journée régionale sur le thème "Artisanat, commerce de proximité et quartiers fragiles : quelles opportunités de développement ?". Présent à cette rencontre, je peux témoigner du grand intérêt de cette journée de travail. Qualité et efficacité des tables rondes et des ateliers qui se sont succédé. 
Je retiendrais notamment, pour ce qui concerne la revitalisation des centres villes et des commerces, que loin de la fatalité qui semble si prégnante à Vénissieux, des villes comme Roman sur Isère et Sain Chamond, bien qu'ayant un commerce très sinistrés (la rue commerçante de Roman sur Isère avait une vacance de 80% de ses boutiques !).
La leçon est claire : "rien d'impossible s'il y a une volonté politique".
Cela ouvre de belle perspectives pour reconstruire Vénissieux après la victoire du bon sens que nous préparons pour 2020.
*Centre de ressources et d'échanges pour le développement social et urbain

lundi 6 novembre 2017

Pompiers : aux violences qu'ils subissent, s'ajoute l'ingratitude de la municipalité de Vénissieux

Ce matin j'étais présent à la caserne de Rochat (Lyon 7) pour soutenir les pompiers du Rhône et leur appel adressé à tous les pompiers de France de cesser le travail pendant 69 minutes en solidarité avec eux suite au "guet-apens" qu'ils ont subi la semaine dernière à Vénissieux.
Sur place, les responsables rencontrés, m'ont exprimé leur révolte face à cette situation inacceptable et également leur écœurement de leurs équipes de constater l'absence totale des élus de Vénissieux sur le terrain. 
Ce matin à la caserne de Rochat, si le journal Expressions était présent, je n'ai en revanche vu aucun élus de Vénissieux... A croire, comme me lachait exaspéré un responsable, "que la municipalité cautionne ces exactions". Tel était en tout cas leur ressenti.
Et, n'en déplaise à Mme le Maire, pour bien démontrer que rien n'est inéluctable et que l'action politique (au sens noble du terme) peut avoir une efficacité, j'ai encore recueilli auprès de pompiers en charge du secteur de Rillieux-la-Pape, l'information selon laquelle ils ont noté une très nette amélioration de la situation depuis l'installation du nouveau maire Alexandre Vincendet. Autre illustration, lorsque je me suis présenté comme élu de Vénissieux, il m'a été manifesté un agacement certain, j'ai aussi tôt précisé que j'étais de l'opposition, ce qui a eu pour effet de transformer la crispation en un sourire, suivi d'un vibrant "cela change tout !". Triste réputation de notre municipalité dont ont peu mesurer la gravité du manque de soutien pour ces hommes et ces femmes qui interviennent sur notre territoire dans des conditions particulièrement difficile et même inadmissible.
J'ai la satisfaction de leur avoir apporté par ma présence un peu de réconfort et de leur avoir montré un peu de reconnaissance par mon soutien en tant qu'élu de Vénissieux. Ils m'en ont chaleureusement remercié. Ce n'était pourtant que bien peu de chose par rapport à leur engagement et la dette que nous avons envers eux.

dimanche 5 novembre 2017

Les principes de notre République ne peuvent rester ainsi bafoués par ces actes de guerre civile

Un appel à la grève est lancé par les pompiers du Rhône pour ce lundi 6 novembre. Le ras-le-bol est tel que cet appel est adressé à tous les pompiers de France. Ceux-ci sont invités à cesser le travail lundi, pendant 69 minutes (pour le département 69), en soutien de leurs collègues pris dans un "guet-apens" la semaine dernière, lors d'une intervention à Vénissieux.
Nous apportons notre total soutien à ce mouvement qui est à nos yeux absolument justifié. Il est plus que temps qu'une réponse politique soit apportée sans délais. Aujourd'hui le système judiciaire est totalement inadapté, comme le dénonce les pompiers. Il est inadmissible qu'une fois de plus, comme ils le révèlent eux même, de nombreuses plaintes soient classées sans-suite ou se soldent par de "simples rappels à la loi". Ce laxisme et ces dérobades de l’État ne peuvent plus durer.
Par ailleurs, il est à noter que "découragés pour les uns, et par craintes de représailles pour les autres, les pompiers aujourd'hui ne vont même plus déposer plainte". Il est urgent d'accéder à leur demande d'anonymisation de leurs plaintes et aussi de les équiper de caméras portatives pour faciliter l'identification de leurs agresseurs.
Ces demandes relèvent du plus simple bon sens et il est inconcevable qu'il n'y soit pas donné une réponse favorable. Il est encore plus inconcevable que les pompiers aient à faire grève pour de telles demandes, tant cela aurait dû être mis en place directement.
Sachant qu'hélas il n'y a rien à attendre de la part de Mme PICARD, qui est pourtant la première magistrate de la ville dans laquelle ces actes ont eu lieu, nous demandons directement et solennellement au gouvernement actuel, tout particulièrement au Premier Ministre et son Ministre de l'Intérieur de prendre leurs responsabilités au plus vite.
Rappelons que l'on parle ici d'actes de guerre civile à l'encontre d'hommes et de femmes d'un service public. Il est tout de même question de guet-apens, c’est-à-dire d'attaques préméditées avec stratégie de blocage, lancés de pierres et de cocktails Molotov ! Une volonté délibérée de blesser, voire même d'attenter à la vie de personne dont la vocation est de venir nous porter assistance au péril de leur vie.
Les principes de notre République ne peuvent rester ainsi bafoués.